En 2018, soyons les reines

En 2018, soyons des reines !

Franchement, lorsque j’ai sorti cette improbable et magnifique couronne de l’emballage de la galette, j’ai vite su qu’il serait hors de question qu’elle ne soit pas pour moi.

Remarquez, avec trois hommes à table (mon chéri et mes deux fils) et un joli stock de couronnes Harry Potter à la maison, ma probabilité d’être reine et de coiffer ce petit bijou était maximale. Après m’être régalée, j’ai donc arboré comme prévu cette merveille.

J’avoue, j’ai adoré.

Parce qu’elle m’a permis de me connecter à mon côté midinette et cette partie de moi, je l’aime. Je la célèbre car elle me procure beaucoup de joie ! Qui d’autre à part elle peut me faire chavirer le coeur devant « Orgueil et préjugés ou Working girl ??? ». Personne d’autre, je confime. Ma midinette est liée à mon enfance, aux rêves de princesses et de princes charmants, de belles robes et de tout le tralala. Et c’est bon ! Génialement bon ! Je ne vois pas pourquoi grandir devrait éclipser mes fantasmes tous pailletés. Hors de question que mon cerveau soit colonisé par le sérieux et le triste. Je préserve dans la durée ma capacité à l’enchantement, et j’en suis très fière.

Et mine de rien, cette midinette m’a appris un talent précieux : voir grand. Elle m’a permis d’oser rêver, de croire que les souillons peuvent devenir des princesses, de penser que tout est possible. Elle a une dose d’espoir en elle qui m’a donné beaucoup de force dans la vie. Qui m’a rendue libre de rêver à une autre destinée, et libre de me réinventer sans cesse. C’est elle qui vibre en moi et me dit : « Vas-y ! Tu peux rêver ! Tu peux manifester tes rêves dans ta vie ! » C’est elle qui m’aide à réussir.

Elle est aussi la première à m’avoir connectée à l’état d’esprit d’abondance. Quand je jouais à la princesse, que je faisais comme si je vivais une vie dorée, je pensais vraiment être une princesse et, ce faisant, je m’entraînais à la pensée positive, je travailais mon état d’esprit, et je bâtissais ainsi des remparts bien solides contre la sinistrose ambiante.

Enfin, elle m’a appris qu’en se mettant dans la peau de quelqu’un d’autre, on regarde le monde différemment, on ouvre notre capacité à voir la vie, les problèmes, et les opportunités sous un jour nouveau.

Alors, je me suis dit que beaucoup d’entre nous devraient faire la reine plus souvent. Pour se glisser dans ce rôle si différent du nôtre et regarder notre vie et nos soucis avec distance. Pour se sentir belles, puissantes et rayonnantes. Pour changer notre rapport à l’abondance et à l’argent. Pour changer notre rapport aux autres et tirailler cette peau étriquée de femme dans laquelle la société veut nous confiner.

Essayez ! Quelques heures par jour dans la peau d’une reine ! (Et ne capitulez pas face aux mesquineries de la vie quotidienne, hein, gardez le cap ! Vous croyez qu’une reine n’affronte aucune bataille ?).

Arrêtez d’avoir honte de la midinette en vous, elle est une perle que vous ignorez.

En 2018, je vous souhaite d’être une magnifique reine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s