Savez-vous vous aimer ?

Le manque d’amour de nous-mêmes est à l’origine de nos plus grandes failles.
Le souci, c’est que pour combler ces failles, nous allons attendre des autres de nous aimer… à notre place. 
Et les attentes de ce genre, c’est pas bon pour avoir des relations épanouies. 

Donc notre priorité, celle que nous ne devrions jamais négliger, c’est d’être bienveillants et aimants avec nous-mêmes.
La tâche n’est pas facile… L’autocritique nous attend à chaque faux pas et personne ne sait mieux que nous taper là où ça fait très mal.

Mais vaille que vaille, on va s’aimer quand même.
C’est un choix.

Il y a de nombreuses manières pour s’aimer…

J’en ai quelques unes à vous proposer :
Nous pourrions choisir d’apprendre de nos échecs au lieu de nous blâmer.
Nous pourrions décider de voir nos atouts et d’être indulgents avec nos faiblesses.
Nous pourrions entreprendre de faire briller notre lumière.
Nous pourrions aussi agir pour grandir (commencer une thérapie, s’engager dans un programme de développement personnel, lire des ouvrages inspirants…).

 Nous avons tout ce qu’il nous faut pour progresser.

Et enfin, nous pourrions prendre soin de notre enfant intérieur. Il réclame nos soins et notre attention. L’avez-vous jamais serré dans vos bras ? L’avez-vous déjà écouté ?
Vous ne savez pas comment faire ?

Prenez une pause de 15 minutes, au calme.
Asseillez-vous en tailleur.
Fermez les yeux et respirez profondément.
Visualisez votre enfant intérieur et invitez le à s’asseoir en tailleur au creux de vos jambes.
Sentez son dos s’appuyer contre vous.
Entourez-le de vos bras et imaginez qu’une lumière douce vous enrobe tous les deux.
Connectez vos coeurs, visualisez un lien d’or partant de votre coeur et allant vers le sien.
Si les larmes viennent, accueillez-les.
Accordez-vous à sa respiration.
Posez vos mains sur les siennes et dites-lui que vous êtes là, pour lui.
Sentez vos coeurs s’accorder sur le même rythme.
Demandez-lui pardon si vous l’avez négligé.
Demandez-lui de quoi il a besoin, et s’il n’est pas prêt à parler, ou si vous n’êtes pas prêt à l’entendre, recommencez cette connexion un autre jour.
Mais surtout, recommencez.
Lorsque vous serez prêt, prenez congé en vous engageant à le retrouver lorsqu’il en aura besoin.

Si vous n’êtes pas familier de ce genre d’exercice, faites le pour tester. Il y a fort à parier que vous en ressentirez un grand soulagement.
Par cet acte, vous vous donnez de l’amour. Vous devenez votre propre protecteur.

Nous avons tous besoin de cette sécurité là.

Je vous souhaite de beaux moments avec vous-mêmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :